"Je continue d'apprécier tous les changements que j'observe chez mon fils car ils font de lui un enfant bien dans sa peau et heureux d'être."

A propos de moi

For Profile_modifié_edited.jpg

Ma vie professionnelle a commencé lorsque j'ai compris que le fait d'aider les autres était ce qui me motivait. J'ai alors décidé de travailler dans l'humanitaire. Pendant près de 10 ans, ce chemin m'a mené dans differents coins de la Terre, de l'Afghanistan au Cap Vert en passant par le Sri Lanka, le Soudan, le Kenya, le Yémen et la République CentrAfricaine. A la rencontre de cultures riches et des sociétés accueillantes, j'ai travaillé en tant que coordinatrice administrative sur de nombreux projets et dans différents domaines : handicap, malnutrition, eau et assainissement, inclusion sociale....

En 2013, mon fils est né avec une maladie génétique rare appelée syndrome SATB2 qui entraine un retard de développement général. Voyager pour le travail n'était plus une option et j'étais heureuse de passer du temps avec mon enfant.

J'ai découvert la Méthode Anat Baniel-Neuromouvement par l'intermédiaire d'une amie et j'ai été rapidement conquise. En effet, après quelques années à répondre aux questions des thérapeutes sur ce que mon enfant ne pouvait pas faire, le Neuromouvement, basé sur une méthodologie de travail à partir de la situation de l'enfant et du développement de ses possibilités - au lieu de jalons réglementés - me semblait tellement plus logique. Peu après les premières leçons, j'ai remarqué des changements chez mon fils (meilleur équilibre, meilleure appréhension de ce qui l'entoure, variation dans le jeu...). 4 mois plus tard, je décidais de devenir praticienne de la Méthode Anat Baniel-NeuroMouvement et de continuer à aider les plus vulnérables - les enfants à besoins spéciaux mais aussi les adultes à la recherche des moyens pour surmonter la douleur ou simplement pour se sentir bien.

Lors de mon inscription à la formation en 2017, je n'avais pas idée à quel point cela me changerait également: j'ai développé mon sentiment d'identité, l'acceptation de la condition de mon fils et mes relations avec les autres.